conception

en cours

©Maxime Chudeau

©Maxime Chudeau

©Maxime Chudeau

Liens

Or-là expérience #1

Crédits

conception : Andrea Baglione / danseurs : Madeleine Fournier, Clément Debras (distribution en cours) / création sonore : Javier Munoz Bravo / dramaturgie : Aristeo Tordesillas

Un projet porté par le Groupenfonction et Cinema.zero.

Synopsis

Or-là, est une expérience chorégraphique construite autour du dispositif de la camera obscura* cherchant à donner forme à ce que pourraient être les figures contemporaines du monde renversé. Avec les danseurs Madeleine Fournier et Clément Debras.
Il s'agit d’une installation photosensible, qui se déroule en plein jour dans l'espace publique (place, jardin, forêt, champ ou bord de mer).

*La camera obscura est un dispositif optique millénaire.
Elle permet d'obtenir une image tête-bêche du monde extérieur grâce au passage de la lumière par un trou percé dans une boîte ou une pièce plongée dans le noir.
Elle fut utilisée par les astrologues pour observer le ciel, par les peintres pour obtenir des rendus hyperréalistes, puis par les photographes. C'est un espace d'où l'on voit sans être vu et qui cristallise ainsi une tension entre représentation, connaissance et surveillance. Une tension active dans nos modes de consommation et de fabrication d'images à l'ère digitale. En effet elle est à l'origine de la photographie et encore aujourd'hui au cœur de nos appareils.

Alsace

collaboration

2018/2020

Crédits

conception : AxisModula, Andrea Baglione / avec l’ensemble AxisModula : Sarah Brabo Durand, Nina Maghsoodloo, Ronan Gil / création visuelle et lumière : Andrea Baglione

Synopsis

Performance sonore et dispositif d'improvisation pour jeune public autour des 4 éléments : Eau, Terre, Air, Feu.
La création s'effectue au fil d'un laboratoire sonore au long cours avec les élèves de cm1 de l'École Saint Thomas de Strasbourg.
SooonnGe ! invite à découvrir les sonorités des esthétiques musicales contemporaines par l'intermédiaire de l’espace, de la matière et des corps.
Trois interprètes, pianiste, vocaliste et percussionniste jouent avec l'espace et les objets qui le composent comme s'il s'agissait de leurs instruments.
Peu à peu, ils nous invitent à composer avec eux des paysages d'écoute.

À venir

étapes du laboratoire :
le 11 février, École Saint Thomas, Strasbourg
les 7 et 8 Avril, La Nef, Wissembourg (annulé)

Paris

scénographie

2019/2021

Liens

Cie Laïka

Crédits

avec : Ferdinand Niquet-Rioux, Camille Rutherford, Chloé Larrère / texte et conception :  Judith Longuet MarxLéa Tarral, en collaboration avec l’équipe / mise en scène : Judith Longuet-Marx / dramaturgie : Léa Tarral / création musicale : Cyril Brossard / scénographie :  Andrea Baglione / création lumière : Lucien Valle

Synopsis

« Tourisme est un spectacle de théâtre à la croisée des disciplines, à la frontière entre théâtre, musique et installation plastique. Si le texte s'apparente à une fable de théâtre, nous puisons nos influences en grande partie dans les arts visuels.
Le projet se base essentiellement sur de la matière documentaire que l'on vient ensuite retravailler et transformer pour l'intégrer à la fiction.
Tourisme questionne la figure du touriste contemporain et nos façons de voyager. Nous traiterons ce sujet sous l'angle satirique. La fable se déroule dans un espace hybride entre un club de vacances situé dans une ancienne colonie française, un chantier de fouille archéologique et un plateau de théâtre. » CIE LAïKA

À venir

Résidence de création, Théâtre de l’aquarium, Mars 2020

Le Gymnase/CDCN, Roubaix

scénographie et lumière

2020

©Alizée Honoré

©Alizée Honoré

©Alizée Honoré

©Alizée Honoré

©Alizée Honoré

Liens

Le Pacifique
Groupeenfonction

Crédits

conception : Arnaud Pirault / musique : Rubin Steiner / lumières, scénographie : Andrea Baglione / vidéo : Alizée Honoré / régie : François Blet

Synopsis

Poème de danse ready made

« Fête c’est un homme qui danse. Il danse, jusqu'à épuisement. Il est seul, comme dans une fête.
Il est sommé de s'étourdir, de se fondre dans sa propre frénésie, sa jouissance, son vertige.
Tout deviendra désœuvrement pour ne garder que l'essence de son désir : son corps, son souffle, ses pulsions.
Parce que le désœuvrement et la fête sont indissolublement liés.
Parce que sa puissance se trouve dans ses débordements, sa force contestatrice, sa consumation. Parce que Fête est un poème, un chant, une élégie joyeuse. » GROUPEENFONCTION

À venir

Le 12 mars 2020, Festival le Grand Bain, Le Gymnase, Roubaix

La Manufacture, Lausanne

scénographie

2019

©Nicolas Brodard

©Nicolas Brodard

©Nicolas Brodard

©Nicolas Brodard

©Nicolas Brodard

©Nicolas Brodard

Liens

Cie Magnolia

Crédits

mise en scène et texte : Audrey Liebot / interprète : Coline Bardin / scénographie : Andrea Baglione / lumière : Gildas Goujet / costume : Tania d’Ambrogio / régie : Céline Ribeiro / collaboration artistique : Flavia Papadaniel / soutien technique : Justine Bouillet, Zara Bowen, Selima dir Melaizi

Synopsis

« J'ai piqué un titre à Sophie Calle. Prenez soin de vous est une invitation à rouvrir la blessure, y entrer, refaire, observer le temps nécessaire à sa cicatrisation.
Où va la douleur quand elle s'en va ? Prenez soin de vous est à la fois l'antidote, et le poison. Une déclaration aveugle qui porte les stigmates de la demande amoureuse : viens s'il te plaît, reste s'il te plaît, continue. Ne meurs pas s'il te plaît.
Dans ce double mouvement, paradoxal, Coline Bardin est seule et pas seule. Elle est vue de partout. Son corps absorbe, les limites matérielles de son corps s'estompent. Le temps passe, l'incertitude grandit.
Elle prend le risque de perdre : la mémoire, la raison. C'est la condition de l'amenuisement et de la transformation de ce qui fait mal. Tout le monde a déjà perdu quelque chose. » AUDREY LIEBOT

Palais de Tokyo, Paris

interprète

2019

Liens

Palais de Tokyo

Crédits

conception : Nils Alix Tabeling / avec : Andrea Baglione, Alexis, Yuika Hokama, Louis Sé / musique : Torbern Wessel avec Alison Yip et Camillo Grewe / maquillage : Marcel Alcali, Simon.e Thiébaut 

Performance présentée dans le cadre de l’exposition Futur, ancien, fugitif au Palais de Tokyo.

Synopsis

« Une ode à la Nature, une célébration des cycles de renaissance émergeants du putride. Personnifiées et empruntes de symbolisme, les quatre saisons font coexister le merveilleux, l’étrange et l’iconographie païenne. Teintée de chant, de musique et de poésie, cette joyeuse opérette puise ses références autant dans la culture antique que dans les téléfilms anglais des années 1970. » NILS ALIX TABELING

Kunstraum, Londres

interprète

2019

©Olga Koroleva

Liens

Kunstraum
Le Bétyle d’Ail libretto

Crédits

conception : Nils Alix Tabeling / d’après : La Vouivre, de Marcel Aymé / avec : Andrea Baglione / musique : Mathieu Levet

Synopsis

Inspiré par la nouvelle de Marcel Aymé La Vouivre, le scénario décrit l'histoire d’amour entre cette créature issue du folklore franc-comtois et la sculpture macabre d’un chevalier blessé.
Les deux personnages ne forment qu'un corps, le soldat en décomposition fusionne et digère les créatures glissantes du sous-sol tandis qu'elle donne forme à l'environnement extérieur, métabolisé alors par le corps en putréfaction.
Le mort vivant et la nymphe immortelle engagent une conversation espiègle sur leur immortalité.
Dans cette opérette se développent les thèmes de la sexualité, du désire et de la frivolité comme force vitale et positive en opposition à la vision dogmatique et moraliste de ces termes.
Cette pièce poursuit un dialogue avec des auteurs queer que sont Sidonie Gabrielle Colette et Paul Verlaine par le biais d'une célébration macabre et grotesque du corps humain, de sa glorieuse grossièreté et de son inclinaison à la putréfaction.
« Il faut croire au potentiel biologique et créatif de la dégénérescence. C'est essentiel pour penser le concept de fertilité autrement qu'en termes de reproduction de l'espèce humaine. » NILS ALIX TABLING

Opérette en deux nuits, présentée à la Galerie Kunstraum (Londres) et Komplot (Bruxelles).

conception vidéo

2019

Liens

Danse N°1

Crédits

réalisation : Andrea Baglione, Maxime Chudeau / interprètes : Max Émilien Brisard, Augustin Brisard

Synopsis

Composition dansée autour de la bagarre qui trouve dans l'étirement du temps l'occasion d'observer le mythe des frères ennemis à l'aune d'une étrange douceur.

Comédie de l’Est, Colmar

collaboration

2017/2019

©Zoé Kahn-Thibeault

©Zoé Kahn-Thibeault

©Zoé Kahn-Thibeault

©Zoé Kahn-Thibeault

Crédits

Conception et réalisation en collaboration avec la Compagnie quai n°7. Sur une idée originale de Juliette Steiner, d’après Ismène de Yannis Ritsos.

interprètes : Juliette Steiner, Ruby Minard / direction d’acteur : Justin Litaaba Kagnitaa / scénographie : Andrea Baglione, Juliette Steiner / Lumière : Andrea Baglione, Julia Rey Ramos

Pièce-performance jouée à la Comédie de l’Est (Colmar), à la Salle Europe (Colmar), à l'Espace Athic (Obernai), au Taps (Strasbourg)

Synopsis

Construite autour du mythe d'Antigone, cette pièce-performance est pensée comme un morceau de mémoire, un film en construction, une série de rush au stade du montage.
Empruntant au cinéma et à la photographie une iconographie des figures féminines puissantes, on confond Vénus avec Antigone en cherchant à reconstituer un corps comme on cherche un souvenir, par fragment au fil d'une narration éclatée ,non linéaire. Il se déploie alors une réflexion sociale et politique sur la puissance et le pouvoir des images qui fondent notre présence au monde.

Paris, Berlin

scénographie

depuis 2017

Liens

Scenotype

Crédits

scénographie : Alexandra Grandjacques, Andrea Baglione

Synopsis

Atelier de scénographie épique fruit d’une collaboration avec Alexandra Grandjacques (Musée du Bagage, Tibet Museum, exposition August Herbort…). Scenotype place l’espace au cœur de ses recherches comme vecteur d’expériences sensibles, synesthésiques et poétiques.

Festival Neue Music, Cologne

scénographie

2017

©Viane & Nils

Liens

A Very Close Look

Crédits

conception : ensemble AxisModula, Andrea Baglione / d’après une composition de : Elnaz Seyedi / soprano : Sarah Brabo Durand / piano : Nina Maghsoodloo / violoncelle : Lida Hirvola / harpe : Guillaume Gravelin / flûte : Miyuki Okumura

Ce projet a été présenté au Festival Neue Music (Cologne), au Festival Musique éclatée, Musée d’Art moderne et contemporain (Strasbourg).
Il a bénéficié du soutien de la Haute école des arts du Rhin, d’Elektramusic, de Ecce Kreativ, de On-Neue Musik, de la Fokwang university Essen et de la Spedidam.

Synopsis

Avec sa pièce A Very Close Look From Far Away, la compositrice Elnaz Seyedi nous amène à nous questionner sur la notion de distance. Un phénomène à la fois abstrait et concret, poétique et politique, qui évoque aussi bien la durée d’une chose que son espacement.
Il s'agit alors de porter une attention musicale à ce qui n'est pas censé l'être afin de faire frémir les distances entre ce que l’on entend et ce que l'on perçoit.

Festival Musica, Strasbourg

Collaboration

2016

©Guillaume Chauvin

©Guillaume Chauvin

Liens

Éclipse

Crédits

conception : Andrea Baglione / composition : Étienne Haan / interprètes : Ensemble du conservatoire de Strasbourg / danseur : Clément Debras

Synopsis

Entre pièce musicale et partition chorégraphique, Éclipse explore les enjeux du geste instrumental et cherche à créer un court-circuit dans la forme classique de l’orchestre en modifiant les paramètres de sa direction.
Prenant comme point de départ la figure du chef d’orchestre, la pièce crée un espace-temps où l’autorité entre le geste et le son est mouvante, instable.
Corps instrumentale, corps dansant, corps dirigé, corps dirigeant, cherchent leur son comme on cherche le Nord. Deux chefs d’orchestres dirigent l’ensemble, l’un des deux est un leurre.
D’où provient le son, quels gestes dirigent l’orchestre, sommes nous face à un véritable concert ou bien à son simulacre ? Quand et où commence le concert ?

ANDREA BAGLIONE
artiste visuelle et scénographe
ANDREABAGLIONEE@GMAIL.COM
@ILCINEMA0

Andrea Baglione développe actuellement, Or-là, une expérience chorégraphique aux prémices de l'apparition de l'image, construite autour du dispositif de la camera obscura cherchant à donner forme à ce que pourraient être les figures contemporaines du monde renversé. Avec les danseurs Madeleine Fournier et Clément Debras.

Son travail évolue entre l'espace du théâtre et le temps de la performance et questionne par différents points d'entrée le statut de l'image.

Elle pense sa pratique comme un champs d'expérimentation et de transformation du visible et cherche à concevoir des architectures pour l'écoute et pour le regard qui soient des outils, des prothèses, des palliatifs pour libérer et provoquer les imaginaires. Cela peut prendre la forme d'une installation, d'un spectacle, d'un film, d'une performance.

Elle travaille en tant que scénographe pour Charlotte Lagrange, Arnaud Pirault, Audrey Liebot, L'ensemble AxisModula, la compagnie Quai n°7 et la compagnie Laïka.

Elle est associée au travail d’autres compagnies en tant qu'assistante à la scénographie (Cie Diphtong — Hubert Colas, Cie SVPLMC, Julien Gosselin).

Elle performe et collabore avec Nils Alix Tabeling, le compositeur Étienne Haan et s'associe avec Alexandra Grandjacques pour concevoir des scénographies d'exposition expérimentales au sein de leur atelier Scenotype.

©ANDREA BAGLIONE, tous droits réservés / design graphique : PAUL CABANES / développement : NICOLAS BAILLEUL / fonts : SUISSE INT'L THIN, SELF MODERN ITALIC / dernière mise à jour : 2020